La sécurité par les bons comportements

 

GEMMA COLLINS DOYLE

Consultante HSE chez EazySAFE

Au moment de son introduction, l’approche de la sécurité par le comportement (de l’anglais « Behaviour Based Safety » ou BBS) a été vue comme un outil miracle capable de résoudre les problèmes de n’importe quel programme de sécurité infructueux. Considérée comme le véritable couteau suisse des programmes de sécurité et de prévention, on pensait que cette approche pouvait être la solution à tout. Aujourd’hui, on s’accorde à dire qu’il s’agit un outil qui vient s’ajouter aux autres pour assurer un système de gestion de la sécurité robuste et opérationnel.

Certains experts de la sécurité n’ont pas encore décidé si l’approche sécurité par les bons comportements était ou non l’outil adéquat pour leur organisation. Mon conseil : mieux vaut d’abord bien creuser le sujet et envisager avec réalisme ce que peut apporter cet outil. Si, après mûre réflexion, vous décidez de le mettre en œuvre, sachez que cela prendra du temps, et allez visiter un site où son déploiement a été réussi. Par contre, n’espérez pas qu’il résolve tous vos problèmes de gestion de la sécurité !

 

 

« Si vous voulez changer les attitudes, commencez par un changement de comportement. »

– William Glasser

La sécurité par le comportement, qu’est-ce que c’est ?

La sécurité par le comportement est un processus qui renseigne les managers et salariés de la situation globale sur le lieu de travail en matière de sécurité par le biais d’observations dans ce domaine. Elle vise à amener l’ouvrier à concentrer chaque jour son attention sur ses propres comportements en matière de sécurité, ainsi que sur celui de ses collègues de travail. L’objectif d’un programme de sécurité par le comportement est d’améliorer la sécurité des employés au sein de l’organisation.

Il met l’accent sur les actes et comportements de chacun des collaborateurs. Il responsabilise l’ensemble du personnel sur les aspects sécurité, et pas uniquement les managers.

Les différentes étapes du déploiement d’une approche sécurité par le comportement

Si vous décidez de mettre en place votre propre programme de sécurité par le comportement, essayez de vous conformer aux étapes ci-dessous. Cette approche ne jouit peut-être pas d’une très bonne réputation auprès de certains experts mais, si elle est bien appliquée, elle mène pourtant à des résultats qui parlent d’eux-mêmes. Mettre en place un programme de sécurité par le comportement peut réduire considérablement les risques et contribuer à la réduction, voire à l’élimination, des incidents et accidents sur le lieu de travail. Comme pour tout autre outil de gestion de la sécurité, les bénéfices ne seront pleinement constatés que si la mise en œuvre est réussie. Par ailleurs, n’oubliez pas que cette approche met la sécurité en lumière et donne à chacun l’opportunité de participer à la culture sécurité.

Étape 1 – Engagement

Comme pour tout autre programme axé sur la sécurité, vous devez obtenir l’adhésion totale de la direction et des cadres. Cette adhésion revêt une importance cruciale pour la réussite du programme de sécurité par le comportement.

Les managers doivent comprendre les objectifs visés par votre programme de sécurité. Chacun doit se conformer à la même approche, en étant convaincu que le programme portera ses fruits si tous sont sur la même longueur d’onde et visent le même objectif.

 

Étape 2 – Équipe

Au moment de la phase de planification, formez votre équipe « A », en faisant appel à des personnes qui connaissent déjà l’approche sécurité par le comportement. Si personne ne répond à ce critère, veillez à choisir des personnes montrant un véritable intérêt pour la sécurité.

 

Étape 3 – Recueil et analyse des données

Nous savons tous que les services Sécurité collectent énormément de données. Or, la plupart du temps, ces données ne sont pas mises à profit.  À partir de maintenant, elles doivent vous être utiles. Examinez et analysez toutes les données qui ont été recueillies au fil des différents audits et inspections. Ce travail vous aidera à identifier les tâches et les travaux associés aux risques les plus élevés et à déterminer les domaines qui ont le plus besoin d’être améliorés.

 

Étape 4 – Liste des bons comportements

Une fois vos données passées en revue et analysées, vous disposez d’une liste clairement établie des comportements les plus à risque.

Cela vous permettra d’établir une liste répertoriant les comportements exigés pour effectuer des missions spécifiques. Votre équipe s’appuiera sur cette liste pour mener ses observations et noter les comportements sûrs et les comportements dangereux.

 

Étape 5 – Suivi et mesure

Ces listes ne serviront à rien si vous ne les analysez pas. Mettez en œuvre un système de mesure simple permettant de relever le nombre et la fréquence des actions sûres et des actions à risque effectuées par les employés au moment des observations.

 

Étape 6 – Observation des comportements

Nous avions évoqué la constitution d’une équipe « A ». C’est le moment pour elle d’entrer en lice !

Déterminez un créneau qui convient à tous les membres de l’équipe et assurez-vous que tous ont la formation nécessaire et se sentent en mesure d’effectuer les observations. Vous déciderez de la périodicité de ces sessions (mensuelles, hebdomadaires ou quotidiennes) en fonction des risques associés à chaque tâche.

 

Étape 7 – Communication

Facteur essentiel, la communication doit être effectuée dans le respect des employés et toujours dans une approche positive, jamais négative.

Une fois l’observation menée, l’observateur(trice) s’entretiendra avec l’employé(e) et lui fera part sur-le-champ de ses remarques. Cet entretien est l’occasion idéale de mieux connaître la tâche réalisée et ce que ressent l’employé(e).

 

Étape 8 – Utilisation des données

Il vous faut maintenant exploiter vos données ! Appuyez-vous sur les résultats des observations pour élaborer une stratégie de sécurité et de prévention des risques futurs.

 

Étape 9 – Évaluation des résultats obtenus et amélioration continue

Veillez à effectuer un bilan mensuel ou trimestriel des résultats afin de continuer à progresser dans la bonne voie.

 

Effets positifs d’un programme de sécurité par le comportement :

  • Des pratiques plus sûres assurant la prévention des blessures
  • Réduction du taux d’accidents sur le lieu de travail
  • Réduction des demandes de prise en charge et des coûts liés au rétablissement après une blessure
  • Sensibilisation des employés à des méthodes de travail plus sûres à l’aide de conseils pratiques et utiles