Conseils à destination des personnes travaillant en extérieur

Gemma Doyle

Gemma DOYLE

Consultante HSE
EazySAFE

Travailler dehors a assurément ses avantages, surtout quand le soleil est au rendez-vous ! Mais cela implique aussi des risques et des dangers auxquels ne sont pas confrontées les personnes travaillant en intérieur.

Quelles sont les professions qui travaillent en extérieur ?

  • Les ouvriers du bâtiment
  • Les agriculteurs
  • Les jardiniers
  • Les scientifiques environnementalistes/géologues/conservateurs/gardes forestiers

Selon la nature de leur travail, les personnes qui travaillent en extérieur sont exposées à de nombreux risques en lien avec :

  • l’emplacement géographique
  • la saison
  • le temps passé dehors

Les principaux risques auxquels sont confrontées les personnes qui travaillent en extérieur :

  • Les risques physiques – le grand froid ou les grosses chaleurs, l’exposition au soleil ou aux intempéries, l’exposition au bruit, les machines et engins, l’eau et les animaux.
  • Les risques biologiques – notamment les maladies à transmission vectorielle, les animaux et insectes venimeux et les plantes toxiques. Heureusement, la France n’est pas particulièrement sujette à ces risques. Il est néanmoins important de les prendre en compte. La présence de pollen en grande quantité peut aussi être problématique pour certaines personnes.
  • Les maladies à transmission vectorielle – peuvent se transmettre par des insectes tels que les moustiques ou les tiques. Une piqûre de moustique ou de tique peut entraîner un risque de transmission d’un agent pathogène (parasite, bactérie, virus). La maladie de Weil fait également partie des maladies à transmission vectorielle potentielles. On peut la contracter au contact de l’urine, du sang ou de la peau d’un animal (généralement un rongeur) infecté par la bactérie.

Comme mentionné ci-dessus, les personnes travaillant en extérieur sont soumises à des risques spécifiques. Il est donc important qu’elles reçoivent une formation adéquate, qu’une évaluation des risques soit effectuée, et que des contrôles aient lieu.

Risques physiques

Météo – Nous avons la chance de vivre dans un pays où le climat est tempéré, mais il est important de garder à l’esprit l’impact négatif que le climat peut avoir sur les employés et ouvriers.

Exposition au soleil – Il est dangereux de trop s’exposer au soleil. Le bronzage est un signe que la peau a été endommagée. Les dommages sur la peau sont causés par les rayons ultraviolets (UV) du soleil. D’après les scientifiques, les rayons UVA peuvent endommager les tissus conjonctifs et accroître le risque de développer un cancer de la peau. Les UVB pénètrent la peau moins en profondeur, mais ils peuvent malgré tout de causer des cancers de la peau. Les rayons naturels UVC ne constituent pas un risque pour les personnes travaillant en extérieur ; ils sont en effet absorbés par l’atmosphère de la terre.

En été, c’est entre 10 h et 16 h que l’exposition au soleil est la plus forte. Travailler dehors pendant ces plages horaires augmente le risque de coups de soleil. La neige et le sable clair reflètent les UV, augmentant ainsi le risque de coups de soleil. Le rayonnement UV est présent même lorsque le ciel est nuageux. De nombreux médicaments augmentent la sensibilité de la peau au soleil et le risque de coups de soleil.

Il est important que les personnes soient sensibilisées à ces risques et qu’elles se protègent de manière adéquate en appliquant les mesures suivantes :

  • Rester couvert
  • Porter un chapeau avec un rebord ou un rabat qui couvre les oreilles et la nuque.
  • Rester à l’ombre lorsque cela est possible pendant les pauses, surtout lors des pauses repas.
  • Appliquer une crème solaire d’indice minimum SPF30 dès que l’on s’expose au soleil.
  • Boire beaucoup d’eau pour éviter de se déshydrater.
  • Examiner régulièrement sa peau pour détecter l’apparition de grains de beauté ou de tâches. Consulter rapidement un médecin si l’on observe le moindre changement au niveau de la forme, de la taille, de la couleur d’un grain de beauté ou d’une tâche ou si le grain de beauté ou la tâche saigne ou démange.
  • Se renseigner sur l’indice UV
  • Porter des lunettes de soleil
  • Pour plus d’informations, consultez le site de l’INRS

Basses températures – Les personnes exposées à des températures extrêmement basses et celles travaillant dans des environnements froids sont susceptibles de développer un stress au froid. Les grands froids peuvent représenter un véritable danger et entraîner des urgences sanitaires chez les personnes vulnérables comme les sans-abri, les personnes qui travaillent en extérieur et celles travaillant dans un endroit mal isolé ou non chauffé. Dès que la température chute en dessous des températures normales et que le vent souffle, la température corporelle peut diminuer rapidement. De telles conditions météorologiques peuvent entraîner de graves problèmes de santé.

Les personnes doivent prendre les précautions suivantes pour se protéger en cas de grand froid :

  • Porter une tenue adaptée
  • Porter un chapeau
  • Se protéger les mains, les pieds, les oreilles et le visage
  • Se ménager régulièrement des pauses
  • Manger correctement et boire des boissons chaudes
  • Surveiller son état de santé et celui de ses collègues

Pluie et vent

Le vent, la pluie, les tempêtes et les catastrophes naturelles peuvent constituer différents degrés de menaces. Au-delà des risques évidents liés aux phénomènes météorologiques extrêmes comme les inondations et les vents violents, un peu de pluie et de vent suffisent à accroître le risque d’incident sur un lieu de travail en extérieur.

  • Lorsqu’il pleut, il peut être dangereux de se trouver à certains endroits ou d’effectuer certains travaux.
  • Les personnes travaillant en hauteur doivent se protéger du vent.
  • Les personnes au contact de l’électricité doivent être protégées contre les chocs électriques provoqués par l’eau.

Risques biologiques et maladies à transmission vectorielle

En plus des risques physiques auxquels sont confrontées les personnes qui travaillent en extérieur, plusieurs risques d’ordre biologique doivent également être pris en compte dans le cadre d’une évaluation des risques.

Par rapport à d’autres pays, la France n’en présente heureusement qu’un nombre limité !

Plantes toxiques – De nombreuses espèces végétales indigènes et exotiques sont toxiques pour l’homme par ingestion ou par contact de la peau avec les substances chimiques qu’elles sécrètent. Le plus souvent, c’est la sève de ces plantes qui provoque une réaction cutanée allergique.

Morsures d’insectes – Les morsures d’araignées (peu courantes en France), de tiques (susceptibles de provoquer la maladie de Lyme) ou piqûres d’autres insectes peuvent entraîner des réactions allergiques et la transmission d’agents pathogènes.

Les personnes doivent être sensibilisées à ces risques et porter si possible des vêtements longs, utiliser au besoin des répulsifs à insectes et surveiller toutes traces de morsures/piqûres ou de réactions sur leur peau pouvant nécessiter des premiers soins.

La maladie de Weil est une maladie à transmission vectorielle qu’il est important d’évoquer. Il s’agit d’une forme d’infection bactérienne également appelée leptospirose, véhiculée par les animaux, essentiellement les rats et le bétail. Ce sont par conséquent les agriculteurs et autres personnes travaillant en présence potentielle de rats qui sont les plus exposés. Ils doivent donc prendre les précautions suivantes :

  • Protéger toute plaie ouverte par un pansement étanche.
  • Porter des vêtements de protection tels que des gants.
  • Se rincer soigneusement et le plus tôt possible après tout contact avec de l’eau.
  • Évaluer la probabilité de contamination en cas de contact ou travail en eau douce, faire preuve de prudence avec les eaux stagnantes.

Les personnes qui travaillent en extérieur peuvent être confrontées à d’autres risques que les risques physiques et biologiques mentionnés ici. En fonction de leur métier et de la tâche qu’elles effectuent, elles peuvent être exposées à des pesticides ou à d’autres risques chimiques ainsi que le risque de blessures traumatiques . Une évaluation des risques pertinente permettra de s’assurer que toutes les mesures nécessaires sont prises pour protéger le personnel à tout moment.

 

Vous souhaitez renforcer votre politique de prévention ? N’hésitez pas à nous contacter.

Posts apparentés