Quels sont les comportements préventifs à mettre en place
pour une culture sécurité en entreprise ?

En France, près de 2/3 des accidents du travail sont liés à des problèmes de comportement (violation de procédure, non-respect des règles de sécurité, erreurs…). Il est donc logique de penser que modifier lesdits comportements permettra de réduire le nombre d’accidents. Mais comment les reconnaître ? Comment faire en sorte de les transformer afin que sa sphère professionnelle devienne plus sûre ? Et comment agir face à ceux qui, conscient des risques, décident quand même d’adopter un comportement dangereux, qu’il soit contre eux même ou contre autrui ?

I. Discerner bons et mauvais comportements sécurité

Dans n’importe quelle entreprise, il n’est pas surprenant de voir que ce sont les personnes qui se comportent naturellement de façon dangereuse qui sont aussi celles qui sont responsables, de fait, de la plupart des presqu’accidents et évènements liés à la sécurité au travail. Par exemple, dans l’industrie du transport, 20 % des conducteurs sont responsables de près de 80 % de tous les accidents de la route. Cette règle 80/20 s’applique à de nombreuses industries pour les accidents et les blessures.

Mais afin de prévenir de ces mauvaises actions, il faut tout d’abord identifier les personnes susceptibles de développer ces comportements dangereux. Voici les 3 grandes caractéristiques qui déterminent les bons comportements en matière de sécurité :

  1. Garde le contrôle, ne se laisse pas atteindre par ses émotions en cas de stress
  2. Conscient de son environnement de travail et de ses dangers
  3. Applique les règles de sécurité 

Si votre collaborateur va à l’encontre de l’un de ces trois points, alors il faut tenir compte d’un potentiel comportement dangereux et des risques professionnels qu’il peut engendrer.
Il est important de savoir que les comportements à risques sont souvent liés à un confort élevé avec le risque, laissant place à l’imprudence et la recherche de sensation forte en milieu professionnel.

II. Modifier la perception des risques

Pour modifier les mauvais comportements, il est important pour tous les collaborateurs, de modifier la perception des risques qu’ils encourent en agissant de telle ou telle manière. De nombreux moyens peuvent être utilisés, notamment la sensibilisation, la formation, la communication écrite ou visuelle…

En revanche, la communication persuasive n’est pas forcément aussi efficace. Étant moins ciblée, la communication persuasive ne parlera pas forcément à tous vos collaborateurs. Si l’on demande à d’anciens fumeurs pourquoi ont-ils arrêté la cigarette, plusieurs réponses seront possibles ; pour la santé / pour montrer l’exemple aux enfants / à cause du prix / trop chronophage… Si l’on décide alors de communiquer de façon persuasive sur l’un de ces arguments, tous vos collègues de travail ne se reconnaîtront pas forcément. C’est pourquoi, si l’on veut utiliser cette méthode, il faut bien penser à évoquer tous les arguments possibles tout en gardant un message simple.

De nombreuses occasions peuvent servir au rappel des règles de sécurité (réunion mensuelle, entretien individuel annuel, point sécurité, affichage… La mise en place de “débats” au sein de l’entreprise peut aussi se montrer particulièrement efficace (par exemple la SNCF avec son approche CRM : Conscience du Risque Métier).

III. Changer les comportements

Faire prendre conscience des risques encourus à vos collaborateurs n’est que la première étape. En effet, beaucoup ont quand même des comportements dangereux en entreprise malgré le fait qu’ils soient conscients des risques. La preuve en est, les entreprises prévoient aujourd’hui des pauses cigarettes pour leurs employés. À titre d’exemple, 26 % des médecins fument alors qu’ils sont conscients du risque, des dangers encourus mais aussi des moyens permettant de limiter la consommation de cigarettes.


Ce type de comportement est facilement explicable car lorsqu’une personne prend conscience d’un risque, son cerveau l’analyse en deux étapes différentes :

  1. Le risque est-il fondé ? Suis-je concerné ?
  2. Est-ce que je peux mettre en place les actions recommandées ? Est-ce que j’en ai les capacités ?


Il devient donc indispensable de modifier voire même de changer certains comportements.
Pour cela, il y a deux caractéristiques à prendre en compte :

  1. Pour pouvoir changer, il faut le vouloir, avoir une certaine motivation.
  2. La résistance au changement. Pour certaines personnes, le changement prendra plus de temps que pour d’autres.

Une fois tous ces éléments pris en compte, différentes stratégies peuvent vous aider à modifier les comportements de vos collaborateurs et ainsi installer une certaine « culture sécurité ».

    • La formation : sensibiliser et informer les collaborateurs.
    • La sanction ou la récompense : principe de behaviourisme (un comportement disparait s’il ne trouve pas d’intérêt ou s’il est puni et, à l’inverse, il va se renforcer s’il est encouragé).
    • La communication engageante : cela vise à amener une personne à modifier d’elle-même son comportement sans avoir recours à aucune autorité que ce soit.
    • Agir sur la raison et les émotions : agir sur la raison, c’est montrer du concret, des choses rationnelles. En revanche, agir sur les émotions revient à valoriser les émotions positives, la fierté par exemple, plutôt que celles négatives comme la peur.
    • Les “coups de pouce” ou Nudges. La théorie du nudge est un concept des sciences du comportement issu des pratiques du design industriel consistant à influencer et inciter un ou des individus de façon indirecte. Un bon exemple est d’installer un « cendrier de sondage » afin d’inciter les salariés à ne pas jeter leurs mégots par terre.
    • L’observation par les pairs : au préalable, un comité de salariés analysant les accidents les plus fréquents devra être mis au point. L’observation du salarié se fait, sur la base du volontariat et après une formation, par l’un de ses collègues. Ce dernier rendra alors un feed-back constructif afin d’en faire ressortir de possibles améliorations.

     

Prévenir des comportements dits dangereux en entreprise est un domaine d’une très grande importance car cela pourrait bien influer sur l’ensemble de votre compagnie. Vous l’avez compris, il faut passer par plusieurs étapes afin d’installer une « culture sécurité » en entreprise ; savoir reconnaître les mauvais comportements mais aussi les bons (et les valoriser), changer la vision des risques pour enfin entamer le changement de comportement. Nous avons abordé ici les grandes étapes pour vous permettre d’avoir toutes les cartes en main afin de à l’action ! Besoin d’aide pour aller plus loin dans la prévention ? EazySAFE vous accompagne !

Related Posts