Anxiété cachée : connaître les signes qui doivent nous alerter

portrait alan white

Alan White

Consultant en Bien-être
chez EazySAFE

Face aux bouleversements que connaît actuellement la société, nous sommes nombreux à nous sentir soulagés et enthousiastes à l’idée de retrouver un semblant de vie normale : retourner au bureau aux côtés de nos collègues, reprendre une vie sociale, voire même recommencer à voyager.

Renouer avec nos anciennes habitudes fera une réelle différence dans notre nouveau quotidien, alors pourquoi ne sommes-nous pas tous impatients à cette idée ? Pour quelles raisons de nombreuses personnes se disent-elles abattues et anxieuses ? S’il n’existe pas de réponse simple à ces questions, une chose est claire : notre société est de plus en plus en proie à une forme d’anxiété cachée. Nous sommes nombreux à nous sentir mal sans pouvoir expliquer pourquoi.

Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle sur le front de la pandémie, le retour au bureau pourrait bien ne pas être le grand événement que beaucoup attendaient. Ces 18 derniers mois, nous avons dû rapidement changer nos habitudes et nous adapter à de nouvelles contraintes, tant sur le plan personnel que professionnel.

Bien que nous ayons tous vécu cette période différemment, elle a incité bon nombre d’entre nous à réfléchir à nos valeurs et à revoir nos priorités. Pour beaucoup, le télétravail améliore à la fois la qualité de vie et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Mais avec le retour au bureau, nous allons à nouveau manquer de temps et nous retrouver en prise avec nos obligations familiales.

Au-delà de ce que nous vivons en ce moment, de nombreuses personnes n’ont pas vraiment intégré ce que la planète a traversé ces 18 derniers mois. Le flux constant de mauvaises nouvelles et l’inquiétude que nous avons pu ressentir pour nos proches nous ont contraints à vivre dans l’agitation et la crainte pendant de longs mois.

En temps de crise, il n’est pas rare que nous réprimions nos émotions négatives afin de parvenir à composer avec l’incertitude ambiante. Envisager nos émotions comme un feu tricolore permet de mieux comprendre ce que nous vivons. Le vert correspond aux moments où nous parvenons à gérer notre stress et notre anxiété et où le monde qui nous entoure est relativement sûr. Le rouge correspond aux moments où nous vivons de véritables drames, tels que la perte d’un être cher ou une séparation, et où le monde qui nous entoure est dangereux. Cela était par exemple le cas lors du premier confinement.

Enfin, l’orange correspond aux moments où nous nous apprêtons à sortir de la crise et à retrouver une situation plus sûre et moins incertaine. Si nous sommes si nombreux à souffrir d’anxiété cachée, c’est parce que le monde entier nous incite à reprendre espoir tout en restant prudents. Notre expérience personnelle des 18 mois écoulés ainsi que l’incertitude ambiante nous empêchent de comprendre ce que nous traversons et de décrypter les messages que nos émotions nous transmettent.

Le changement est bien souvent source de stress et d’anxiété. Avec les nombreuses épreuves que nous avons affrontées récemment, il n’est pas surprenant de se sentir abattu. Ainsi, il est important d’être capable d’identifier les signes de l’anxiété cachée, par exemple :

  • Nervosité

  • Irritabilité

  • Difficultés de concentration

  • Impatience

  • Promptitude à la colère

Nos émotions nous disent quand il faut agir.

Bien trop souvent, nous n’écoutons pas notre instinct et continuons à éprouver des difficultés au quotidien car nous ne prêtons pas attention à ce que nous disent nos émotions. Si vous souffrez de l’un des symptômes ci-dessus, il est important que vous fassiez le point sur ce qui ne vous satisfait pas actuellement dans votre vie.

Nous avons tous des obligations, et n’avons aucune emprise sur certains éléments. Toutefois, en nous concentrant sur ce que nous pouvons contrôler et changer dans nos vies, nous pouvons influencer dans une large mesure notre bien-être. De nombreuses options s’offrent à nous, par exemple :

  • Analyser nos modes de pensée. Nos pensées ont une grande influence sur la façon dont nous envisageons le monde qui nous entoure, et dont nous faisons face aux difficultés et gérons nos émotions. Décider de se défaire des pensées négatives et non constructives et d’arrêter de se montrer trop critique envers soi-même permet d’améliorer sa résilience et son bien-être.
  • Adopter de petits changements positifs. Nous sommes nombreux à vouloir en faire trop et à nous montrer impatients lorsque nous décidons d’apporter du changement dans nos vies. Adopter de petits changements réalistes et s’appuyer sur ces derniers au fil du temps permet de faire évoluer sa vie de façon positive et durable.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce que nous pouvons faire pour nous aider à surmonter le stress et l’anxiété. À l’heure où nous pouvons espérer tirer un trait sur la pandémie et retrouver la vie d’avant, il est important d’être à l’écoute de ce que nous ressentons et d’avoir le courage d’apporter les changements nécessaires pour favoriser notre bien-être.

Related Posts